DCSIMG
Skip Global Navigation to Main Content
En Bref

Le discours sur l’état de l’Union est un outil pour proposer des politiques

13 février 2013

Le président Obama au podium avec le vice-président et le président de la Chambre des représentants assis derrière lui (AP Images)

Chaque année, le discours sur l’état de l’Union permet au président de proposer directement des politiques aux parlementaires du Congrès des États-Unis.

Contrairement au discours d’inauguration, qui doit être source d’inspiration, le discours annuel sur l’état de l’Union propose des politiques que le Président voudrait voir légiférer par le Congrès dans l’année. De plus, ce discours est mandaté par la Constitution des États-Unis, obligeant le président à informer les législateurs américains sur la situation aux États-Unis, tout en lui donnant l’opportunité de proposer directement des législations.

Certains présidents ont parfois utilisé ce discours pour proposer d’importantes politiques. En 1823, le président James Monroe a prévenu les puissances européennes de laisser les États-Unis et les autres pays de l’hémisphère occidental tranquilles. Cette politique a par la suite été baptisée la Doctrine de Monroe. En 1940, le président Franklin Roosevelt s’est servi de son discours pour faire appel à l’aide des États-Unis en faveur des victimes du nazisme et pour affirmer le soutien des États-Unis en faveur de ses Quatre libertés : la liberté de vivre à l'abri de la peur, la liberté de vivre à l'abri du besoin, la liberté d'expression et la liberté de religion.

Pour le président Obama, son discours de 2013 le 12 février intervient à une période charnière de son mandat. Il vient d’entamer son deuxième mandat, et n’a plus qu’un an avant que l’attention politique américaine ne se détourne de son programme législatif pour se concentrer sur les élections parlementaires de mi-mandat en 2014, et de là vers l’élection de son successeur en 2016.