DCSIMG
Skip Global Navigation to Main Content
Articles

La statue de la Liberté, emblème de la liberté, fête ses 125 ans

Par Louise Fenner | Rédactrice | 31 octobre 2011
La statue de la liberté. (AP Images)

La statue de la liberté, un don de la France, fut inaugurée à New York il y a 125 ans.

Washington - « Au cours des ans, la signification donnée à la statue de la Liberté n'a cessé de grandir au point qu'elle est devenue une icone internationale de l'indépendance et de la liberté, le symbole le plus reconnaissable de la démocratie dans le monde » affirme le National Park Service (Service des parcs nationaux), responsable de la statue et d'Ellis Island.

L'Amérique marquera le 125e anniversaire de l'inauguration de la statue de la Liberté le 28 octobre par une grande fête : une flottille de navires, des représentions musicales, des discours, un gâteau et un feu d'artifice géant rendront hommage à la statue. Il y aura aussi une cérémonie de naturalisation au cours de laquelle 125 personnes acquerront la nationalité américaine.

Cette magistrale œuvre de cuivre de 93 mètres de haut est un cadeau fait par le peuple français en 1886 en reconnaissance de l'amitié forgée pendant la guerre d'Indépendance. Construite en France en 1884, elle a été démontée, expédiée à New York, réassemblée et inaugurée le 28 octobre 1886 aux acclamations de milliers de spectateurs.

L'idée de la statue avait été lancée vers 1865 par Édouard de Laboulaye, professeur de droit, politicien et auteur français qui voulait concrétiser le lien entre les États-Unis et la France par un monument consacré à leurs idéaux communs de liberté et d'indépendance.

Le sculpteur Frédéric-Auguste Bartholdi, connu pour ses œuvres de grandes dimensions, a été chargé de concevoir la statue. Il s'est rendu aux États-Unis pour choisir un emplacement pour le monument et a retenu une petite île du port de New York, Bedloe's Island (renommée Liberty Island an 1956).

Étant donné que la statue était une entreprise franco-américaine, il a été convenu que les Américains en construiraient le socle et que les Français seraient chargés de la construction de la statue et de son assemblage, En France, les fonds ont été fournis par les municipalités, la vente de statues miniatures, une loterie et les contributions d'écoliers et de particuliers. Quelque deux millions de francs (environ 400.000 dollars de l'époque) ont été recueillis. Mais les choses ont été plus difficiles aux États-Unis et Joseph Pulitzer, fondateur du New York World, est intervenu par le biais de son journal pour collecter des fonds. Il a publié les noms de tous les donateurs, y compris des écoliers qui donnaient des pennies. Plus de 120.000 contributions ont été recueillies, dont la majorité de moins de un dollar ; les Américains ont ainsi apporté environ 250.000 dollars pour la construction du socle de la statue.

Bartholdi a réalisé la statue - dont le nom officiel est la « Liberté éclairant le monde » - en cuivre martelé de 2,4 mm d'épaisseur. L'ingénieur français Gustave Eiffel (concepteur de la Tour Eiffel) a construit le squelette interne de la statue qui permet à la peau de cuivre de se mouvoir indépendamment tout en se tenant en position verticale. Cette flexibilité lui permet d'osciller sous l'effet des vents qui soufflent dans le port.

La statue, souvent appelée Lady Liberty, ou Dame Liberté, mesure 93 m de la base du socle à la pointe de la torche, et 34 m des pieds au sommet de la tête. Au cours des années, le cuivre a verdi sous l'effet d'une réaction chimique connue sous le nom de patinage.

Les Nations unies ont inscrit la statue de la Liberté sur la liste des sites du patrimoine mondial en 1984. La statue a été fermée au public pendant deux ans pour un projet de restauration et elle a été rouverte en 1986, à temps pour la célébration de son centenaire. Pendant ce projet, la torche a été recouverte d'une fine couche d'or de 24 carats. Jusqu'à récemment, sur réservation, les visiteurs pouvaient monter en haut du socle et dans la couronne. Après le 29 octobre, la statue sera fermée pendant un an à des fins de restaurations complémentaires mais Liberty Island restera ouverte aux touristes et à leurs appareils photo.

La statue de la Liberté a accueilli plus de 12 millions d'immigrants qui sont entrés aux États-Unis par la station fédérale d'immigration d'Ellis Island entre 1892 et 1954. Aujourd'hui l'ancienne station d'immigrants a été transformée en musée. Des ferries transportent les visiteurs jusqu'à Ellis Island et Liberty Island où est érigée la statue.

Pour plus de renseignements, consulter le site Internet du National Park Service sur la statue de la liberté.

(Les articles du site «IIP Digital» sont diffusés par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet : http://iipdigital.usembassy.gov/iipdigital-fr/index.html)